• * Il est.. parti. On doit dire décédé, ou mort; Mais ça fait plus mal encore.

    Pourquoi tous ces cons qui s'en sortent alors que ceux en face d'eux meurent

    Il avait tellement de chose à vivre ! 

    Tu t'envoles, long chemin qui te mène peut-être quelque part où on se reverra. Mon dieu tu me manques déjà tellement, ton sourire, ton regard, toi. Toujours à défier la mort de venir « j'y compte pas j'ai trop de choses à vivre » Elle a été la plus forte, ne t'as pas laissé vivre, elle te croit peut-être plus libre. Comment peut-on encore me parler d'espoir quand le seul qui me comprenait est parti. Si vite, sans prévenir, pourquoi toi, pourquoi ainsi ?Toi mon frère de cœur, ma conscience, mon bonheur te voilà disparut à jamais.Un accident m'aura tout ravi, il n'aura fallu qu'une seconde, te voilà en train de t'envoler.Tu m'avais promis de toujours être là, que rien à part la mort ne nous séparera.Tu as tenu ta promesse, c'est trop dur !Je ne sais pas quoi faire pour me dire que c'est comme ça et que rien ne changera ton départ précipité, départ que tu n'as pas voulu, départ qui me tu.Tout ces gens autours qui font semblant de comprendre ma douleur, de compatir sur une perte qu'ils ne comprendront jamais.Ils me disent que tu n'aimerai pas me voir dans cet état, qu'il faut que je me ressaisisse, mais merde ! Ils ne te connaissent pas !Tu étais ma vie, mon meilleur ami, mon frère de coeur, ma conscience, mon bonheur.Tout ces gens qui gravitent autour, leurs condoléances écoeurantes, pourquoi ne pas me laisser me réveiller de ce cauchemar horrible ?Je prendrai le téléphone et te raconterai ce cauchemar affreux, tu rirais en me disant que ça n'arrivera jamais et que tu seras toujours là...Et pourtant, je me concentre, j'essaye de me réveiller...Mais tu n'es plus là...Plus jamais je ne verrai ton sourire, tes yeux ; plus jamais je n'entendrais ta voix, plus jamais tu ne sera là pour essuyer mes larmes, plus jamais tu ne me demandera des conseils, plus jamais on parlera, plus jamais tu ne parlera, plus jamais tu ne vivra.Je suis seule rempli des ces souvenirs, les nôtres... Tout nos chemins empruntés je les faits sans relâche, nos endroits secrets, je repasse nos chansons, nos films...

    Et je meure à mon tour parce que sans toi plus rien n'a de sens.

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

  • Commentaires

    1
    Vendredi 28 Juillet 2006 à 23:47
    je ne puis
    je ne puis rajouter grand chose à ce texte, il est vrai, sincère, plein de souffrance et de rancoeur face a la mort. Je ne suis pas là pour pour faire comme tout le monde, ca ne sert à rien! il y a des blessures qui n'appartiennent qu'à nous, que les autres ne peuvent cicatriser, ou remplacer par un instant de bonheur qui serait trop fugace! tu as perdu ton double, et une partie de toi est morte avec lui! une amitié fraternelle est extrêmement rare, et trop peu de personnes connaissent cela! moi, je connais ce sentiment, alors, parce que j'en ai souffert aussi, je me permet de verser des larmes sur ce sentiment immonde de solitude! INDOGOTHIK.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :